La Seconde Guerre Mondiale (1) La défaite française

La France est sortie victorieuse de la première guerre Mondiale et l’Allemagne a dû rembourser des sommes énormes, c’est pourquoi elle s’est sentie humiliée. Cela a fait apparaître un désir de vengeance qui a été amplifié par des personne comme Adolf Hitler.

Hitler à Nuremberg

Hitler était très charismatique et savait parfaitement flatter les foules. Il est parvenu au pouvoir légalement en étant élu chancelier (premier ministre). Aussitôt élu, il a commencé à persécuter puis à tuer les allemands qu’il ne considérait pas comme « purs » ou qui pouvaient faire obstacle à son projet (les juifs, les communistes, les handicapés, les homosexuels, les tziganes). Il a constitué une armée puissante, puis il a annexé l’Autriche et une partie de la Tchécoslovaquie. En mai 1939, il envahit la Pologne. L’Angleterre et la France déclarent la guerre à l’Allemagne, mais ne bougent pas. La Russie signe un pacte de non agression avec l’Allemagne. Quand Hitler en a fini avec la Pologne, il envahit la France en passant par la Belgique. Les civils français fuient les Allemands en quittant leur maison et en se dirigeant vers le Sud de la France.

Très rapidement l’armée française est vaincue et doit capituler. Le maréchal Pétain qui était considéré comme un grand héros de la Première Guerre Mondiale a été appelé par le Président de la République pour devenir le chef du gouvernement. Il est allé signer l’Armistice avec Hitler.

Mais certains français refusent les conditions imposées par les Allemands. Ils quittent la France en espérant pouvoir revenir infliger un jour une défaite à l’Allemagne. C’est le cas du général de Gaulle qui va se réfugier à Londres. Dès le lendemain il intervient à la radio anglaise (la BBC) et demande aux français de continuer la lutte : C’est l’appel du 18 juin.

La vie en France sous l’occupation allemande est devenue très difficile, car les Allemands confisquaient la plus grosse partie des récoltes de céréales… Les boutiques d’alimentation sont vides et le peu de nourriture qui s’y trouve doit être partagé. Le gouvernement met en place des tickets de rationnement pour pouvoir acheter du pain, du beurre, du savon…

Certains français n’acceptent pas que leur pays soit occupé par l’armée allemande : ils ont commencé à résister. Au début de manière isolée et progressivement ils se sont regroupés. C’est très dangereux parce que s’ils sont arrêtés par les Allemands, ils risquent la mort. Des lycéens et étudiants français décident d’aller déposer des fleurs sur la tombe du soldat inconnu, le 11 novembre 1940. C’est totalement interdit par les Allemands car cette date commémore la victoire de la France lors de la première guerre mondiale. Ils sont arrêtés et emprisonnés. Cette manifestation est considérée comme le premier acte de résistance aux autorités allemandes.

Il y avait une partie de la France qui n’était pas occupée par l’armée allemande. C’est ce qui s’est appelé la « France libre ». Elle était dirigée par le Maréchal Pétain. Pétain a fait changer la devise de la France. Ce n’est plus « Liberté, Égalité, Fraternité » mais c’est devenu « Travail, Famille, Patrie ». D’ailleurs la France n’est plus la « République française » mais « l’État français ». Les enfants à l’école devaient vouer un culte au Maréchal Pétain.

A ce moment là, seule l’Angleterre tient encore tête à Hitler. Les bombardements de Londres par l’aviation allemande sont fréquents, mais les Anglais disposent d’une arme que les Allemands n’ont pas et qui les aide à savoir où se trouvent les bombardiers allemands: le radar. Le premier ministre anglais s’appelle Winston Churchill.

La résistance s’organise. Son but préparer la défaite des Allemands. Mais les Allemands ont une police secrète chargée d’arrêter tous ceux qui sont considérés comme les ennemis de l’Allemagne : la GESTAPO. Quand des résistants sont arrêtés par la GESTAPO, ils sont torturés pour qu’ils donnent le nom de leurs camarades et de leurs chefs.

Les documents sonores sont tirés du livre cassette documentaire BT Sonore, édité par PEMF.
1940 : La défaite française
1940-1941 Vichy l’occupation
Ce contenu a été publié dans CM1, CM2. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.